Paramètres
 
Panier (0 article)
Mon panier

Votre panier est vide.

Schott Music

Aller au contenu principal »

Œuvre de la semaine: Krzysztof Penderecki – Ein feste Burg ist unser Gott

mai 22nd, 2017

Cette année est celle du 500e anniversaire de l’affichage des thèses de Martin Luther, acte fondateur du début de la Réforme: une occasion dont beaucoup d’organisateurs se saisissent pour en aborder le thème. Le 26 mai 2017, la Staatskapelle de Weimar ainsi que le Chor des Nationaltheaters Weimar exécutent l’œuvre de Krzysztof Penderecki Ein feste Burg ist unser Gott (Une solide forteresse est notre Dieu) composée sur le choral de Luther correspondant, au Deutsches Nationaltheater Weimar, sous la direction de Kiril Karabits.

Continuer la lecture de « Œuvre de la semaine: Krzysztof Penderecki – Ein feste Burg ist unser Gott »

Œuvre de la semaine: Thomas Larcher – A Padmore Cycle

mai 15th, 2017

C’est dans le cadre de la Philharmonie im Gasteig de Munich qu’a lieu, le 18 mai, la première audition en Allemagne de l’œuvre de Thomas Larcher  A Padmore Cycle, pour ténor et orchestre. Le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks est placé sous la direction du chef d’orchestre Mariss Jansons accompagne le ténor Mark Padmore (Photo) – dont le nom est à l’origine du titre de l’œuvre. Composée d’abord pour ténor et piano préparé entre 2010 et 2011, la pièce fut ensuite orchestrée par Thomas Larcher et créée sous cette nouvelle forme en 2014 par Mark Padmore et le BBC Symphony Orchestra, sous la direction d’Edward Gardner.

Continuer la lecture de « Œuvre de la semaine: Thomas Larcher – A Padmore Cycle »

Œuvre de la semaine – Peter Eötvös: Alle vittime senza nome

mai 7th, 2017

La nouvelle œuvre pour orchestre de Peter Eötvös Alle vittime senza nome (« Aux victimes anonymes ») édifie un monument musical dédié aux innombrables femmes et hommes d’origine arabe et africaine qui ont péri noyés en mer Méditerranée. La création en a lieu le 8 mai 2017 au Teatro alla Scala de Milan. L’œuvre est interprétée par la Filarmonica della Scala, placée sous la direction du compositeur lui-même.

Continuer la lecture de « Œuvre de la semaine – Peter Eötvös: Alle vittime senza nome »

Œuvre de la semaine – Karl-Birger Blomdahl: Aniara

mai 1st, 2017

La revue lyrique Aniara de Karl-Birger Blomdahl fêtera sa première le 6 mai, dans une mise en scène de Stefan Johannson à l’Opéra de Malmö. Tobias Ringborg est à la tête de l’orchestre, et la chorégraphie est signée Patrik Sörling. Ce théâtre présente ainsi une véritable redécouverte, la pièce n’ayant été mise en scène qu’une seule fois au cours des cinquante denières années.

Continuer la lecture de « Œuvre de la semaine – Karl-Birger Blomdahl: Aniara »

Œuvre de la semaine – Toshio Hosokawa: Umarmung

avril 24th, 2017

La création de la nouvelle œuvre pour orgue et orchestre de Toshio Hosokawa, Umarmung (Embrassade), aura lieu au cours du concert donné le 27 avril par l’Orchestre symphonique de Bamberg. Cette composition est dédiée à l’organiste Christian Schmitt qui en interprète la partie de soliste. L’orchestre est dirigé par Jakub Hrùša.

Continuer la lecture de « Œuvre de la semaine – Toshio Hosokawa: Umarmung »

Œuvre de la semaine – Chaya Czernowin: Infinite now

avril 17th, 2017

C’est le 18 avril qu’a lieu, à l’opéra des Flandres de Gand, la création du nouvel opéra de Chaya Czernowin Infinite now. La mise en scène est confiée à Luk Perceval, Titus Engel est au pupitre de direction de l’orchestre. Infinite now est le résultat d’un projet de coopération entre le Théâtre national de Mannheim, l’Opéra des Flandres, et le Centre Pompidou – IRCAM de Paris.

Continuer la lecture de « Œuvre de la semaine – Chaya Czernowin: Infinite now »

Œuvre de la semaine – Paul Hindemith: Symphonie « Mathis der Maler »

avril 10th, 2017

La Symphonie « Mathis der Maler » (Symphonie « Mathis le peintre ») a été conçue à partir du travail de Paul Hindemith sur son opéra du même nom. Le sujet choisi par le compositeur en est le rétable d’Issenheim du peintre Matthias Grünewald, un chef d’œuvre de la Renaissance. La Filharmonica de la Scala se fait l’interprète de l’œuvre le 10 avril sous la direction de Daniele Gatti. Par ailleurs, cette Symphonie figure également au programme du concert de Pâques de la Philharmonie du Nordharzer Städtebundtheater (réunion des théâtres municipaux du Haut-Harz en Allemagne) les 14 et 15 avril à Halberstadt et Quedlinburg, sous la direction de Johannes Ringer. Le 15 avril en outre, on pourra entendre la pièce dans le cadre de la Philharmony de Colorado Springs, avec Thomas Wilson au pupitre.

Chaque mouvement de la Symphonie décrit un tableau du rétable d’Issenheim : le premier mouvement Engelkonzert (« Concert des anges ») sert également, dans sa double fonctionnalité, d’ouverture à l’opéra. Sur le plan musical, le compositeur fait référence à un ensemble de trois anges jouant de la musique pour Marie et l’enfant Jésus. Le bref deuxième mouvement, Grablegung (« Mise au tombeau »), est consacré à l’aile du retable traitant de l’inhumation de Jésus. La musique, empreinte de douceur dans le sentiment de la dignité du deuil, établit un contrepoint à la violence de la crucifixion. Le Finale La tentation de Saint-Antoine construit sa description musicale sur la nature sauvage et bizarre du sujet traité: Le Saint est torturé dans son sommeil par de grotesques figures de démons qui le soumettent à la tentation. La lente ouverture du mouvement est ici interrompue par une attaque subite des percussions, et remplacée par un rapide ostinato. Un chant mélodique moyenâgeux représente la victoire d’Antoine sur ses tentateurs, et ramène au concert des anges, qui conclut le mouvement.

 

La Symphonie « Mathis der Maler » de Hindemith: Un triptyque sonore

 

La Symphonie « Mathis der Maler » marque le début d’un changement de style chez Hindemith. Nouvelle est la recherche sur de couleurs sonores inaccoutumées; il en est ainsi du renforcement des instruments à vent. Mais des éléments de son langage sonore précédent, comme les fondements polyphoniques de l’écriture et le caractère rhapsodique de la mélodie, restent cependant toujours bien présents. Pour ce qui est du matériau de sa symphonie, Hindemith en revint à des modèles de forme musicale tels que la chanson populaire Es sungen drei Engel ein’n süßen Gesang (« Trois anges chantaient un chant suave »). Cette chanson donne sa marque à toute la symphonie, où elle joue le rôle d’un Cantus firmus passant de voix en voix. C’est ainsi que Hindemith fait appel à des formes anciennes qu’il remplit d’une nouvelle vie grâce à ses propres compositions musicales:

Ce que joue l’orchestre ne relève pas d’une invention à part entière. D’anciennes chansons populaires, des querelles vocales datant de la Réforme, ainsi que des éléments de chant grégorien constituent la terre nourricière de la musique de Mathis. – Paul Hindemith

Par la suite, c’est la Philharmonie de Pforzheim qui reprendra la Symphonie « Mathis der Maler », le 30 avril sous la direction de Markus Huber. Les 12 et 14 mai, elle sera donnée par l’orchestre philharmonique de Cottbus dirigé par Ivo Hentschel. En parallèle, l’opéra Mathis der Maler  reste à l’affiche du Théâtre d’État de Mayence encore jusqu’au 7 mai.

 

Photo: Jörgens.mi (CC BY-SA 3.0)

 

Œuvre de la semaine – Richard Strauss: Die Frau ohne Schatten

avril 3rd, 2017

L’année 2019 sera celle du centième anniversaire de l’opéra féérique Die Frau ohne Schatten (La Femme sans Ombre), l’un des chefs-d’œuvre du duo compositeur – librettiste constitué par Richard Strauss et Hugo von Hofmannstahl. Elle sera représentée à l’Opéra national de Berlin le 9 avril, dans une mise en scène de Claus Guth. Zubin Mehta est à la direction musicale de cette coproduction avec le Théâtre de la Scala de Milan et l’Opéra royal de Covent Garden à Londres. Une semaine plus tard a lieu la Première de la mise en scène réalisée par Andreas Kriegenburg à l’Opéra d’État de Hambourg, sous la direction de Kent Nagano.

Continuer la lecture de « Œuvre de la semaine – Richard Strauss: Die Frau ohne Schatten »

Œuvre de la semaine – Fazil Say: Istanbul-Sinfonie

mars 27th, 2017

C’est avec le bruit de la mer que s’ouvre et se referme le grand format de la Istanbul–Sinfonie de Fazıl Say. Entretemps, l’auditeur va à la rencontre du portrait d’une ville multiple comme le sont les sept mouvements que lui consacre le compositeur. Le 29 mars, l’orchestre symphonique de la SWR joue à Stuttgart la première symphonie de Fazıl Say sous la direction de Gregor Mayrhofer.

Continuer la lecture de « Œuvre de la semaine – Fazil Say: Istanbul-Sinfonie »

Œuvre de la semaine – Richard Ayres: The Cricket Recovers

mars 20th, 2017

L’opéra de chambre de Richard Ayres No. 39 : The Cricket Recovers (La guérison du criquet), déjà acclamé précédemment par le public, fera l’objet de sa création en Suisse le 22 mars au Théâtre de Bâle, dans une mise en scène de Daniela Kranz et sous la direction musicale de Stephan Delaney. Donné en création mondiale au Festival d’Aldeburgh en 2005, l’œuvre a été, depuis, présentée dans l’Europe entière sous les auspices de l’Opéra d’État de Stuttgart et du Festival de Hollande.

Continuer la lecture de « Œuvre de la semaine – Richard Ayres: The Cricket Recovers »