Schott Music

Aller au contenu principal »

25/06/2018

Œuvre de la semaine – Toshio Hosokawa: Erdbeben. Träume

C’est le 1er juillet que le nouvel opéra de Toshio Hosokawa Erdbeben. Träume (Tremblement de terre. Rêves) célèbre sa création à l’Opéra de Stuttgart dans une mise en scène de Sergio Morabito. La direction musicale est confiée à Sylvain Cambrelaing, les décors et les costumes sont signés par Anna Viebrock. Ce nouvel opéra, qui résulte d’une commande de l’Opéra de Stuttgart, est la dernière nouvelle production réalisée dans le mandat de l’actuel Intendant Jossi Wieler, dont le successeur Viktor Schoner prendra ses fonctions à la tête de ce théâtre lyrique à la rentrée de la prochaine saison.

Depuis le grand tremblement de terre de 2011, Hosokawa a composé une série de pièces dédiées à la mémoire des victimes de cette catastrophe, parmi lesquelles figurent ses deux plus récentes œuvres scéniques, Stilles Meer (Mer calme) et Futari Shizuka. Dans Erdbeben. Träume, c’est la première fois que Hosokawa projette à nouveau son regard vers l’avenir : un enfant apprend à accepter le présent et à se détacher du passé.

Toshio Hosokawa – Erdbeben. Träume: qui suis-je?

C’est en s’inspirant du texte « Das Erdbeben von Chili » (Le tremblement de terre du Chili) écrit en 1806 par Heinrich von Kleist que l’écrivain Marcel Beyer, lauréat du Prix Büchner, a composé avec précision et musicalité le livret de Erdbeben. Träume. Le rôle muet principal de l’opéra est le jeune Philippe, dont les parents ont été assassinés. Lorsqu’il apprend qu’il a été adopté, il se met à la recherche de ses véritables parents. « Où sont mes parents ? Qui suis-je ? » sont les questions existentielles que le jeune homme se pose sur son chemin. L’histoire de son origine et de ses parents est présentée sous la forme d’une séquence de rêve qui fait office de flashback.

« Le voyage par lequel il se prépare à devenir adulte est tout sauf sûr : ce qui l’attend, c’est la violence cruelle de la nature (tremblement de terre et tsunami), et l’effrayante violence inconsciente qui se tient cachée au sein du cœur humain. Mais en chemin, il découvre également la solidarité, la beauté de la nature, et l’histoire d’amour de ses parents. » – Toshio Hosokawa

Dans cette saison, on pourra encore voir Erdbeben. Träume au cours des cinq autres représentations programmées à Stuttgart.

 

photo: © Anna Viebrock