Paramètres
 
Panier (0 article)
Mon panier

Votre panier est vide.

Schott Music

Aller au contenu principal »

10/07/2017

Œuvre de la semaine: Olli Mustonen – String Quartet No. 1

Le 12 juillet, dans la ville de Gravdal en Norvège, a lieu la création mondiale du String Quartet No. 1 (Quatuor à cordes n° 1) de Olli Mustonen. Produit dans le cadre du Lofoten International Chamber Music Festival, ce concert a pour interprètes le Engegård Quartet.

De manière générale, les compositions de Mustonen sont destinées  à une grande variété d’effectifs, allant de pièces pour piano solo – l’instrument qui, pour le pianiste très demandé qu’il est, lui est le plus proche en tout état de cause – à des symphonies en grande nomenclature. Mais il n’avait encore pas écrit de quatuor jusqu’ici. Il est donc  logique que Mustonen, dont les œuvres prennent racine dans la tradition classico-romantique, se tourne à son tour vers cette forme: car en fin de compte, c’est bien le quatuor à cordes qui, après avoir trouvé sa forme classique avec Joseph Haydn, s’est forgé la réputation d’être la discipline la plus exigeante de la musique de chambre.

String Quartet No. 1 de Mustonen: avec passion et feu

Tandis que certains se sont efforcés, dans le cours du XXe siècle, de faire disparaître la forme très claire du genre, Mustonen lui est resté fidèle. Son premier quatuor à cordes présente une construction classique en quatre mouvements qui s’appuie sur les tempi en vigueur dans les quatuors du XVIIIe siècle. Ainsi le troisième mouvement Grave est-il plutôt lent, tandis que le quatrième, Impetuoso, con passione e molto rubato – Con fuoco all’Ungherese (« avec impétuosité, passioné et très rubato – avec feu, à la hongroise ») apporte une conclusion « brûlante ». La construction formelle elle-même comporte des éléments relevant des techniques compositionnelles d’alors, comme le travail sur des motifs thématiques, ou bien le style rompu dans lequel la mélodie est reprise tour à tour à chacune des voix. Mais de par la libre conception des tempi et de l’harmonie, il est cependant indéniable que Mustonen est bien un compositeur contemporain. Ainsi le premier mouvement Impetuoso, con passione e molto rubato – Misterioso (« avec impétuosité, passionnément et très rubato – mystérieux ») est-il intitulé en outre « quasi senza tempo » (« presque sans tempo ») et comporte à cet égard une cadence d’alto accompagné a minima par les autres cordes. Le deuxième mouvement Furioso e pesante (« furieux et pesant »), au contraire, est le seul dont le déroulement ne présente aucun changement de tempo.

Olli Mustonen est un compositeur postmoderne qui enveloppe dans une même perspective la musique classique occidentale du baroque au minimalisme et du postromantisme à la nouvelle spiritualité du XXIe siècle. La musique, pour lui, est capable de capturer en son sein le mystère de la vie. – Susanna Välimäki

Le festival de Lofoten consacre à Olli Mustonen, au pianiste comme au compositeur, un point fort de sa programmation de cette année. Outre son String Quartet No.1, seront joués, le 11 juillet, son Nonetto n°2 et son Piano Quartet; le 12 juillet suivra son Piano Quintet, dans lequel Mustonen tiendra lui-même la partie de piano.

 

Photo: Engegård Quartet