Schott Music

Aller au contenu principal »

29/10/2018

Œuvre de la semaine – Paul Hindemith : Thème et quatre variations

La nouvelle production du Ballet du Semperoper, « Labyrinth », présente à Dresde à partir du 3 novembre 2018 le Theme with four Variations (correspondant aux quatre tempéraments) de Paul Hindemith. C’est la chorégraphie originelle conçue par George Balanchine pour sa création qui y est dansée, dans une réalisation confiée à Nanette Glushak. Sous la direction de Nathan Fifield, la partie musicale de ce Ballet incombe au piano solo d’Alfredo Miglionico, accompagné par l’orchestre de la Sächsische Staatskapelle.

Les quatre tempéraments devaient à l’origine être créés en ouverture d’un programme de tournée du Ballet Américain en Amérique du sud. La commande pour la pièce fut passée par Balanchine en tant que directeur de la Compagnie. Cependant, en raison de la tournure prise par la guerre et des opinions de presse qui y étaient liées, on se vit dans l’obligation de retirer du programme l’œuvre chorégraphique de « l’ennemi de l’extérieur » qu’était Hindemith, bien que son œuvre ait déjà depuis longtemps fait l’objet d’une interdiction d’exécution de la part des nazis. C’est ainsi que Les quatre tempéraments furent d’abord créés à Winterthur, en Suisse, en 1943, mais seulement sous leur forme concertante, pour n’être finalement donnés sous leur forme scénique qu’en 1946 par la nouvelle Ballet Society récemment fondée à New York par Balanchine.

Paul Hindemith –  Les quatre tempéraments  : les tempéraments de l’homme antique

L’idée thématique des Quatre tempéraments a été inspirée à Hindemith par la théorie antique des tempéraments. Dans ce cadre, les humains pouvaient être répartis en quatre types de caractère : mélancoliques, sanguins, flegmatiques et colériques. À l’exemple de cette répartition, Hindemith conçut son œuvre en cinq parties. Dans la première partie est présenté le sobre thème central qui fera l’objet de variations dans les parties suivantes, en relation chaque fois avec l’un des quatre tempéraments de l’antiquité. Une partie de la forme musicale est présentée par Hindemith de la manière suivante : «  C est une sorte de valse, D, une pièce plus courte, et E tourne à la grande sauvagerie. »

Je me suis efforcé, dans ma chorégraphie, à donner une forme corporelle à la partition rigoureuse de Hindemith ; mes apports dansés représentent le négatif de son film en positif. […] Bien que la partition repose sur cette idée des quatre tempéraments, ni la musique ni la chorégraphie ne donnent par elles-mêmes une interprétation spécifique ou littéraire de cette idée. La compréhension qu’avaient les médecins grecs des tempéraments , n’était que le point de départ fourni au compositeur et au chorégraphe. – George Balanchine

La soirée de Ballet « Labyrinth » sera présentée cinq autres fois au Semperoper de Dresde d’ici le 21 novembre.

 

© Staatstheater Stuttgart / Foto: Ulrich Beuttenmüller (Jelena Bushuyeva, Ami Morita, Marijn Rademaker, Alessandra Tognoloni und Miriam Kacerova in Phlegmatisch)