Schott Music

Aller au contenu principal »

20/06/2016

Œuvre de la semaine – Sir Peter Maxwell Davies: The Hogboon

L’opéra pour enfants The Hogboon de Sir Peter Maxwell Davies, compositeur disparu il y a trois mois, sera créé le 26 juin 2016 au Barbican Hall de Londres. Au pupitre, Simon Rattle dirige le London Symphony Orchestra et les musiciens de la Guildhall School, ainsi que les chanteurs du LSO Discovery Choir et du London Symphony Chorus.

L’argument du Hogboon est tiré d’un conte populaire écossais des Orcades, où Peter Maxwell Davies a vécu ces 40 dernières années. Dans la fosse et sur la scène de cet opéra pour enfants jouent ensemble des musiciens professionnels, des étudiants et des enfants. Dans la pièce, Magnus, le septième fils d’un septième fils, est raillé par ses frères parce qu’il refuse d’aider aux travaux de la ferme. Mais Magnus reçoit l’occasion de faire ses preuves : le monstre marin Nuckleavee menace de détruire le village si on ne lui donne pas pour nourriture six jeunes femmes ainsi que la princesse. Avec l’aide du gentil lutin, le Hogboon, Magnus met au point un plan destiné à chasser Nuckleavee et à sauver les femmes et le village.

Sir Peter Maxwell Davies : The Hogboon – Un opéra pour enfants d’un genre particulier

L’œuvre de Maxwell Davies comprend des pièces de tous genres et de diverses sortes de styles. C’est ainsi qu’il put toucher autant de cercles de publics différents, comme peu d’autres compositeurs en ont été capables. Il sut être innovant jusqu’au domaine de la pédagogie musicale même : enseignant à l’établissement d’enseignement secondaire de Cirencester, il développa une méthode personnelle d’enseignement de type néo-socratique. Il composa aussi bien des pièces pour le théâtre musical d’enfants que, par exemple, les opéras-pantomimesCinderella (Cendrillon) ou The Rainbow (L’arc-en-ciel), ou encore les cycles de mélodies Kirkwall Shopping Songs et les Songs of Hoy. Voici comment Maxwell Davies décrit sa démarche dans la composition d’opéras pour enfants :

Les enfants n’ont ni inhibitions ni préjugés. Ils n’en savent pas assez sur la musique pour la classifier. Ils abordent les choses avec fraîcheur et on doit seulement bien maîtriser cet exercice de corde raide que représente l’écriture d’une musique qui tienne leur intérêt en éveil du début à la fin d’une répétition. D’un autre côté, elle ne doit pas non plus trop exiger d’eux, ce qui les découragerait. Une musique qui traite de choses suscitant un intérêt immédiat et naturel chez les enfants, et qui, dans la mesure du possible, procure des sentiments de découverte, de performance et de plaisir. – Maxwell Davies

En souvenir de Maxwell Davies a lieu le 27 juin 2016, au St John Smith’s Square de Londres, un concert au cours duquel sera créé le String Quartet Movement 2016 (Mouvement pour quatuor à cordes 2016). En outre, on pourra également entendre d’autres œuvres de lui, parmi lesquelles son œuvre pour chœur et orgue The Golden Solstice (Le Solstice d’Or). Le 12 novembre, le Jugend-Musik-Ensemble interprétera la pièce pour orchestre 5 Voluntaries. La première audition du Hogboon à Luxembourg est prévue en mai 2017, par l’Orchestre philharmonique du Luxembourg.