Language
 
Panier (0 article)
Mon panier

Votre panier est vide.

Schott Music

Aller au contenu principal »

04/12/2017

Œuvre de la semaine – Krzysztof Penderecki: Troisième Symphonie.

La Passacaglia, quatrième mouvement de la Troisième Symphonie de Krzysztof Penderecki fait partie intégrante du nouveau ballet Dürer’s Dog du chorégraphe Goyo Montero, qui célèbre sa première représentation mondiale le 9 décembre au Staatstheater de Nuremberg.

La mise en œuvre de la Troisième Symphonie du compositeur polonais s’est déroulée sur plusieurs années. Dans les années 1980, Penderecki avait reçu une commande de la ville de Lucerne pour une œuvre symphonique. Il s’en acquitta sans délai, mais toutefois en ajoutant à cette création, outre l’actuel quatrième mouvement Passacaglia, un Rondo, qui plus tard en devint le deuxième mouvement. La création de ces parties initiales séparées eut lieu en 1988, jusqu’à la création, en 1995, de cette Troisième Symphonie de Penderecki sous sa forme intégralement achevée. Elle est conçue dans la tradition formelle du genre au XIXe siècle – qui répond au principe classique des caractéristiques conférées à cinq mouvements reliés entre eux par des éléments thématiques et structurels. C’est à Munich que l’œuvre fut finalement jouée pour la première fois, sous la direction du compositeur.

Krzysztof Penderecki – Troisième Symphonie : la célébrité d’un mouvement.

La réception par le public de la Passacaglia prochainement entendue à Nuremberg au cours de la représentation de Ballet possède elle-même sa propre histoire : ses notes répétées effrayantes et menaçantes sur un motif rythmique d’une grande dureté, au-dessus de la basse jouée sur un ré grave se trouva être idéalement adaptée au thriller de Martin Scorsese Shutter Island (2010), avec Leonardo DiCaprio. C’est ainsi que la Passacaglia devint l’un des motifs musicaux centraux du film, qui s’imprima dans l’oreille d’un public de millions de personnes.

Il ne suffit pas simplement de planter quelques arbres, encore faut-il qu’ils répondent à une forme et un ordonnancement. Il en va de même en musique : toutes mes œuvres possèdent une grande clarté de forme ; je ne suis pas un improvisateur. – Krzysztof Penderecki.

Deux autres représentations du Ballet Dürer’s Dog  sont également prévues à Nuremberg le 12 et le 14 décembre. Le 14 décembre, une autre symphonie de Penderecki, la Deuxième Symphonie (Symphonie de Noël) est jouée à Budapest.