Schott Music

Aller au contenu principal »

Language
 
Panier (0 article)
Mon panier

Votre panier est vide.

Colloque No. 2, op. 11

Colloque No. 2, op. 11


  • Instrumentation: piano and organ
  • N° Réf.: ED 9792 Q6214
25,99 €  *
19% taxe inclut

Edition à télécharger

- +
 
Description
Un instrument de musique est un personnage dont la voix sait provoquer, susciter des élans dramatiques, réveiller des couleurs, des atmosphères, décrire et répondre à toutes les questions de la vie et du monde spirituel. C'est pourquoi en réunissant deux instruments, les plus riches de l'univers sonore occidental, on a imaginé qu'ils pouvaient se répondre en un "colloque" ardent et plein de rebondissements, comme deux héros issus de la légende et du mythe.
Certes, leurs caractères s'opposent, leurs voix contrastent ne sauraient s'imiter ni en qualité, ni en intensité! Mais c'est précisément par ces différences que le discours s'instaure et se développe. Leurs caractères ne se marient pas, ils s'opposent ou s'additionnent, et c'est ainsi, par leurs fréquences respectives et la libération de leurs énergies, qu'un poème va se créer, se construire, qu'un roman va se révéler et se développer.
Ce "Colloque n° 2" s'ouvre sur une sorte de soupir émis, prononcé avec pudeur et une calme régularité par le piano et l'orgue en unisson, comme s'ils avaient décidé de cheminer ensemble. Pourtant, bientôt, une injonction du piano va trouble cette paix. Elle sera suivie d'une sorte de marche pesante de l'orgue qui soumettra pour la première fois une phrase musicale, laquelle servira de motif à de nombreux développements et variations, soit rhétoriques, soit dramatiques, au cours desquelles l'orgue ou le piano revêtiront tour à tour les visages de menace, de la séduction, de la tendresse ou de la fureur.
Le point culminant de ce monodrame laissera entendre les immenses accords de l'orgue sur une déclamation furieuse et désordonnée du piano, multipliant la brilliance des deux instruments dans le fortissimo.
La conclusion ne sera autre que ce soupir timide et langoureux, au cours duquel les deux protagonistes dérouleront des répliques lyriques et tendres.
Détails
Année de composition: 1964
Difficulté: avancé
Durée de la performance: 22'0"
Maison d'édition: SCHOTT MUSIC GmbH & Co KG, Mainz (001)
Nombre de pages: 76
Opus: op. 11
Un instrument de musique est un personnage dont la voix sait provoquer, susciter des élans dramatiques, réveiller des couleurs, des atmosphères, décrire et répondre à toutes les questions de la vie et du monde spirituel. C'est pourquoi en réunissant deux instruments, les plus riches de l'univers sonore occidental, on a imaginé qu'ils pouvaient se répondre en un "colloque" ardent et plein de rebondissements, comme deux héros issus de la légende et du mythe.
Certes, leurs caractères s'opposent, leurs voix contrastent ne sauraient s'imiter ni en qualité, ni en intensité! Mais c'est précisément par ces différences que le discours s'instaure et se développe. Leurs caractères ne se marient pas, ils s'opposent ou s'additionnent, et c'est ainsi, par leurs fréquences respectives et la libération de leurs énergies, qu'un poème va se créer, se construire, qu'un roman va se révéler et se développer.
Ce "Colloque n° 2" s'ouvre sur une sorte de soupir émis, prononcé avec pudeur et une calme régularité par le piano et l'orgue en unisson, comme s'ils avaient décidé de cheminer ensemble. Pourtant, bientôt, une injonction du piano va trouble cette paix. Elle sera suivie d'une sorte de marche pesante de l'orgue qui soumettra pour la première fois une phrase musicale, laquelle servira de motif à de nombreux développements et variations, soit rhétoriques, soit dramatiques, au cours desquelles l'orgue ou le piano revêtiront tour à tour les visages de menace, de la séduction, de la tendresse ou de la fureur.
Le point culminant de ce monodrame laissera entendre les immenses accords de l'orgue sur une déclamation furieuse et désordonnée du piano, multipliant la brilliance des deux instruments dans le fortissimo.
La conclusion ne sera autre que ce soupir timide et langoureux, au cours duquel les deux protagonistes dérouleront des répliques lyriques et tendres.
Année de composition: 1964
Difficulté: avancé
Durée de la performance: 22'0"
Maison d'édition: SCHOTT MUSIC GmbH & Co KG, Mainz (001)
Nombre de pages: 76
Opus: op. 11