Schott Music

Aller au contenu principal »

Language
 
Panier (0 article)
Mon panier

Votre panier est vide.

Die tote Stadt (La Ville morte)

Die tote Stadt (La Ville morte)

Opéra en trois tableaux adapté par Paul Schott du roman de G. Rodenbach " Bruges-la morte "


  • Édition: Piano-chant
  • Langue : allemand
  • N° Réf.: ED 3208 Q1874
39,99 €  *
5% taxe inclut

Edition à télécharger

- +
 
Description
Nous poursuivons avec le piano-chant de " La Ville morte ", la publication des piano-chant de grands opéras. La gravure, remarquablement lisible, autorise un regard approfondi sur cette oeuvre-clé des années 1920.
" La Ville morte " fut tout de suite un grand succès. En 1920, année de la première, Korngold, qui devait plus tard faire carrière en tant que compositeur de musique de film, avait 23 ans. Le livret, un drame amoureux morbide à plusieurs niveaux entre Paul qui pleure Marie, sa femme défunte et Marietta, qui ressemble étrangement à Marie, repose sur le roman culte symboliste " Bruges-la morte " de Georges Rodenbach, paru en 1892.
Détails
Année de composition: 1916
Durée de la performance: 145'0"
Maison d'édition: SCHOTT MUSIC GmbH & Co KG, Mainz (001)
Nombre de pages: 212
Opus: op. 12
Nous poursuivons avec le piano-chant de " La Ville morte ", la publication des piano-chant de grands opéras. La gravure, remarquablement lisible, autorise un regard approfondi sur cette oeuvre-clé des années 1920.
" La Ville morte " fut tout de suite un grand succès. En 1920, année de la première, Korngold, qui devait plus tard faire carrière en tant que compositeur de musique de film, avait 23 ans. Le livret, un drame amoureux morbide à plusieurs niveaux entre Paul qui pleure Marie, sa femme défunte et Marietta, qui ressemble étrangement à Marie, repose sur le roman culte symboliste " Bruges-la morte " de Georges Rodenbach, paru en 1892.
Année de composition: 1916
Durée de la performance: 145'0"
Maison d'édition: SCHOTT MUSIC GmbH & Co KG, Mainz (001)
Nombre de pages: 212
Opus: op. 12
Autres éditions